Florida Mukarubuga

En Kinyarwanda, Mukarubuga pourrait se traduire par « beaucoup de place ». Petite par sa taille, Florida Mukarubuga est une grande dame. Elle est ce genre de personnalité qui laisse une trace indélébile tant son humilité, son engagement et ses valeurs font d’elle un exemple que j’ai à cœur de vous partager.

C’est dans le cadre de la collaboration entre nos associations (‘Indah’ en Belgique et ‘Amizero’ au Rwanda) que ma rencontre avec Florida a éveillé chez moi une réelle conscience de la multiplicité et des subtilités des différents modes de pensées qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs, mais aussi en tant que femme.

Afin de la présenter, je définirai Florida comme une tutrice de résilience. Ayant été elle-même confrontée aux pires atrocités dans son petit pays, le Rwanda, Florida s’est tournée vers les autres pour décider d’entreprendre sa vie post-génocide.

En 1994, après avoir perdu le meilleur d’elle-même (ses proches et son goût de vivre par la même occasion), c’est dans la volonté d’aider l’autre qu’elle trouve la force de se reconstruire.

Florida incarne ce que j’ai pu découvrir de plus beau chez un être humain : l’esprit de partage.

En tant que femme, et plus particulièrement femme africaine, avec l’héritage culturel que cela représente, Florida impose une dynamique d’entraide qui se veut spontanée et d’une authenticité déconcertante.

L’économie africaine se définit de manière horizontale, une économie de partage qui se vit dans l’instant présent.

A travers son parcours de femme rwandaise, on trouve chez Florida l’essence même de toute cette partie de notre société : la féminité.

Ne dit-on pas que l’Afrique est la mère de notre humanité ?

Je fais référence ici à cette part de féminin qui nous transcende tous, hommes et femmes, que nous soyons d’ici ou d’ailleurs.

Florida est une entrepreneuse sociale accomplie qui s’est donnée pour mission de permettre aux femmes de son pays de retrouver leur dignité.

Elle incarne ce rôle en étant dans la volonté, l’action, la prise de décision…mais aussi par ses talents de création, d’ouverture et de sensibilité.

Et c’est bien ce subtil équilibre entre talents masculins et féminins qui nous offre une recette qui fonctionne de manière durable.

Et pour se sentir digne, chaque être humain a besoin de se sentir reconnu, notamment dans ses talents.

Le travail de Florida consiste au quotidien à encourager les femmes à se lever, se mettre en marche… Trouver chez chacune d’elle ce qui la rend unique, ses forces, ses talents, ses envies, ses besoins. Elle porte un regard bienveillant sur chacune d’elles, tout en leur proposant des actions concrètes pour avancer.

Florida organise des formations, encourage et favorise la création d’activités génératrices de revenus, des ateliers-rencontres qui ont pour objectifs de reconnaitre l’identité, l’histoire de ces femmes pour leur offrir une présence au monde ; d’entendre leurs besoins à faire valoir leurs droits et leur donner la force et les outils pour ne pas renoncer.

Redonner du corps et de la vie dans leurs yeux, voilà tout le travail quotidien de l’association Amizero, qui signifie espoir en kinyarwanda.

Florida a compris que le véritable développement passe par une société où les talents féminins sont reconnus comme essentiels pour une économie plus juste et équilibrée.

Construite à chaque instant, dans le partage et dans le respect de la dignité de chaque femme, de chaque être humain, nous devons reconnaitre et encourager cette part de féminin qui existe et vit en chacun de nous.

Je suis fière d’avoir cette chance de collaborer avec une personnalité inspirante comme Florida dans le cadre de l’association Indah. Ma confiance en elle dépasse le cadre formel d’une relation professionnelle. C’est avec beaucoup d’amitié et d’admiration que j’ai choisi de la mettre en lumière dans le cadre de cette Journée Internationale des droits des Femmes.

Stéphanie Poumay | Fondatrice de l’ASBL Indah